Le goéland bourgmestre

 

Le Goéland bourgmestre, Larus hyperboreus, est un oiseau de mer de la famille des Laridés nichant principalement dans les régions Arctique mais également parfois sur les côtes européennes nord Atlantique. Bien qu’étant plutôt un oiseau côtier le goéland bourgmestre s’éloigne parfois des côtes afin de rechercher de la nourriture. Il n’est pas rare d’en croiser sur la banquise, grappillant les derniers restes présents sur le squelette d’un phoque, repas favoris de l’ours polaire.

Goéland bourgmestre et son petit – Archipel François-Joseph

 

Description

Le goéland bourgmestre fait environ 65 cm pour une envergure de 130 à 160 cm. Il pèse généralement entre 1 et 2 Kg. Ces éléments en font le plus grand goéland en zone arctique.

Le goéland bourgmestre a la tête, le corps et la queue de couleur blanche. Les ailes sont en grandes parties grises avec une portion arrière blanche sur toute la longueur. Le bec est jaune avec un point rouge sur la partie inférieur, particularité qui le rend facilement reconnaissable, comme pour tous les goélands.

Les jeunes ont la totalité de leurs plumages tachetés blanc-gris-brun. Le bec est bicolor, rose pâle et noir. Les jeunes goélands bourgmestres atteignent la maturité sexuelle après quatre ans.

Distribution & nouriture

Le goéland bourgmestre niche principalement en Arctique ainsi que sur les côtes Atlantique du nord de l’Europe. C’est un oiseau migrateur qui se déplace en hiver en direction du sud. Il peut atteindre les côtes du Danemark, des Etats-Unis de la Russie, etc. et remonter dans les régions Arctique pour nicher en été.

En Europe, les estimations sont d’environ 50’000 à 150’000 individus.

Le goéland bourgmestre est un oiseau omnivore. Sa nourriture se compose de poissons, de différents mammifère marin, d’œufs et de jeunes oiseaux.

Il n’est pas rare que les goélands bourgmestre viennent intimider des colonies d’autres oiseaux afin de s’emparer d’œufs ou de jeunes oiseaux encore chétifs.

Reproduction

Les goélands bourgmestres nichent sur les côtes et les falaises généralement en bordure de mer. Ils construisent leurs nids à même le sol, soit en colonie, soit seul et parfois au milieu d’autres colonies d’oiseaux comme les mouettes tridactyles, les mergules ou encore les Guillemots.

Après le période de gestation, la femelle pond entre deux et quatre œufs. La couvaison dure environ 28 jours et les parents y participent ensemble. Ils nourrissent ensuite à tour de rôles leurs petits qui prendront leurs envols après une cinquantaine de jours.

 

Goéland bourgmestre intimidant une colonie de Guillemot de Brünnich – Archipel du Svalbard

Menaces

Les principales menaces pesant sur les goélands bourgmestres sont la baisse des ressources en nourriture liée à la surpêche, ainsi que la pollution des mers notamment en hydrocarbure.

La population de Goeland Bourgmestre est importante et largement étendue. Elle ne fait donc pas l’objet d’inquiétude particulière et est classé en préoccupation mineur par l’UICN(2016).